la boîte à pitch

idées pour le cinéma, par j. defer

Distance de sécurité

Chicago, 1984. Kelly Reynolds est une jeune étudiante en pédiatrie. Pendant une fête de fin de semestre, elle fait la connaissance de Jerry. Il n’est pas comme les autres garçons lubriques et avinés qui peuplent le campus. Elle sent qu’une relation sincère se noue avec lui: ils se revoient plusieurs fois au fil des jours suivants, pour boire un café, un verre de vin, aller voir un film ou simplement se promener dans Lincoln Park. La seule chose qui l’étonne, c’est qu’à chaque fois qu’elle lui propose de monter chez elle pour un dernier verre, il se défile en invoquant d’étranges prétextes. Kelly met cette attitude sur le compte de la timidité de Jerry, et choisit de ne pas s’en inquiéter: elle doit de toute façon bientôt quitter la ville et retrouver son Oregon natal pour les fêtes de Noël. La veille de son départ, Jerry la surprend en lui offrant une mixtape préparée spécialement pour son voyage. Ils s’embrassent une dernière fois et se donnent rendez-vous à son retour en janvier. Le lendemain, Kelly prend sa voiture et rejoint la route 20, sous une fine neige. Le soir, alors que le soleil décline, se sentant gagnée par la tristesse, elle met la cassette dans l’autoradio. Les premiers accords de «Baker Street», le tube de Gerry Rafferty retentissent dans la voiture. Kelly est un peu désarçonnée, mais préfère en sourire en écoutant le saxophone vrombir dans l’habitacle. Au bout de six minutes, la deuxième chanson commence: c’est encore «Baker Street». Kelly fronce les sourcils, et appuie sur l’avance rapide. La cassette ne contient que la chanson de Rafferty, en boucle, sur les deux faces. Derrière elle, une voiture fait rugir son moteur. Kelly regarde dans le rétroviseur et croit voir Jerry au volant, en larmes, malgré les pleins phares qui l’aveuglent et se rapprochent dangereusement de sa voiture… Le voyage le plus long de sa vie ne fait que commencer.

République bananière

Olivier Richter, responsable du protocole à l’Elysée, sort du bureau du Président, la veste entachée d’excréments, tandis que des cris retentissent encore derrière lui. Il va devoir trouver un moyen d’annuler le rendez-vous avec le premier ministre britannique sans le froisser. Richter se demande comment on a pu en arriver là… Un an plus tôt, début 2016, la France se prépare à une nouvelle bataille électorale. La lutte de pouvoir interne à L’UMP a considérablement radicalisé son discours, le mandat décevant de Hollande a fragilisé la gauche et Marine Le Pen ne cesse de monter dans les sondages. La campagne s’annonce une nouvelle fois dégradante pour le pays. Fabrice Riesener, qui vit à Lyon et travaille au zoo de la Tête d’or, décide, après une soirée un peu trop arrosée, de créer un site pour promouvoir une nouvelle candidature: celle de son chimpanzé Basile. La popularité du site explose en quelques jours. Des élus locaux revanchards s’engagent à réunir les parrainages nécessaires. Dans ce climat de ressentiment général envers les institutions politiques, Basile devient vite la personnalité favorite des Français. Fabrice organise des meetings et des débats où les facéties de Basile font à chaque fois un tabac. Au printemps 2017, Basile le chimpanzé est élu au premier tour avec 55% des voix. Fabrice devient son conseiller spécial à l’Elysée. Tous les dirigeants étrangers adorent “M. Basile” depuis son allocution au Parlement européen, durant laquelle il avait déféqué sur son pupitre et était devenu le héros des peuples du continent. On ne peut rien lui refuser. Fabrice et Olivier Richter sont néanmoins inquiets. Au fil des semaines, une lueur sadique s’est mis à briller dans le regard de Basile. Et si Basile devenait brutalement méchant? Pourront-ils mettre un terme à son règne?

Inspecteur Freud

Un célèbre psychanalyste parisien, le Dr Lagache, est retrouvé dans son cabinet du 16ème arrondissement, la gorge tranchée. Les soupçons s’orientent vers trois patients. On fait appel à l’inspecteur Bazin, un ancien psychanalyste qui travaille désormais pour la SRPJ, pour prendre en charge ces patients et démasquer le coupable. Bazin avait arrêté la psychanalyse après le meurtre de sa femme par un patient. Malgré ses réticences, Bazin accepte. Le premier suspect, Nicolas Crucillo, est le DRH d’un groupe médiatique, respecté de ses collègues. Depuis le décès de sa mère, qui l’a élevé seule, Crucillo est tombé dans une régression infantile ponctuée d’épisodes suicidaires. Les dessins puérils qu’il griffonne pendant ses insomnies montrent un univers mental restreint par d’innombrables censures maternelles. Leur prolifération inquiétait beaucoup Lagache. Le second patient, Louis Berger, est un célèbre acteur français marié à une jeune star dont la réussite lui procure des sentiments hargneux. Il ne peut s’empêcher de dénigrer ses meilleures performances et manoeuvre dans son dos pour faire échouer ses projets. Un cas typique de mauvaise fixation de la position schizo-paranoïde, au sens kleinien du terme. Berger aurait-il pu concevoir une pulsion destructrice semblable à l’encontre de son analyste? Le dernier suspect est également préoccupant. Gaston de la Courneuve dirige une organisation de lutte contre le cancer. Il souffre d’un besoin de rétention anale handicapant et détourne depuis des mois de fortes sommes d’argent sans parvenir à se contrôler. Lagache avait identifié ces troubles comme des résultats de l’explosion de sa structure familiale à l’époque où de la Courneuve traversait le stade oral-cannibalique (son père était propriétaire d’un abattoir à Rungis ayant fait faillite peu après la naissance de son fils). La régression impliquée par la cure aurait pu déclencher des comportements agressifs. Trois suspects. Trois puzzles mortels à résoudre avant qu’il ne soit trop tard… (déclinaison possible en série télé, Le Psychologiste)

L’Empire des tumescences

L’inquiétude gagne le ministère russe de la famille: un rapport fait état d’une chute impressionnante de la natalité dans la capitale. Une enquêté récente sur les pratiques sexuelles avait pourtant indiqué que le moral était au beau fixe, ce que traduisait une hausse du nombre moyen de rapports sexuels hebdomadaires dans les couples russes. Yulia Bondarenko, qui a rédigé une partie de cette enquête, est perplexe. Ce qui la chiffonne, c est qu’elle essaie justement depuis des mois d’avoir un enfant avec son compagnon, un bel étalon rencontré l’année précédente, sans y parvenir. Les femmes russes seraient-elles devenues stériles? Pour en avoir le coeur net, elle met en place une équipe de recherche de choc, qui va commencer par interroger toutes les moscovites qui n’arrivent pas a tomber enceintes, afin d’identifier les facteurs de risque. Elles semblent toutefois être presque toutes en bonne santé, et assurent même être comblées sexuellement. Yulia en perd son latin. Aucun point commun ne ressort de l’étude, à une exception près: ces femmes ont toutes mentionné en passant les mensurations flatteuses des organes génitaux de leur partenaire… Yulia ne croit pas aux coïncidences et charge un de ses assistants de se renseigner sur l’existence de méthodes illicites de croissance. Il ne tarde pas à découvrir la troublante vérité: les hommes de Moscou se procurent clandestinement une pommade qui augmente de façon significative la taille du pénis mais, en contrepartie, rend stérile… Yulia pourra-t-elle enrayer la diffusion irresistible de cette crème? Car, au fond, l’espèce humaine ne serait-elle pas alors en danger?

Pecunia Non Olet

Dans un tunnel de la cloaca maxima, le réseau d’égouts de la Rome antique, une réunion secrète se tient. La taxe instaurée par l’empereur Vespasien sur la collecte d’urine a bouleversé ce commerce florissant. Une poignée de jeunes trafiquants décide de mettre en place un marché clandestin: des charrettes chargées de barriques feront discrètement la tournée des quartiers populaires pendant la nuit afin de recueillir le contenu des pots de chambre, moyennant quelques espèces sonnantes et trébuchantes. Ces tonneaux remplis à ras bord seront ensuit acheminés vers les teinturiers qui l’utilisent pour traiter des textiles, contre une somme rondelette, quoiqu’inférieure au cour officiel de l’urine. Les autorités romaines comprennent que quelque chose cloche quand elles constatent une sévère diminution des rentrées d’urine dans les toilettes publiques qu’il a créées. Vespasien entre dans une sombre rage en apprenant cette nouvelle. Il décide d’instaurer une surveillance et une répression accrues dans les rues de Rome, en créant un corps d’armée dédié à la recherche des mictions secrètes. Le bras de fer ne fait que commencer…

Les doigts du cul

Un laboratoire secret de clonage, créé par les Raëliens dans le Finistère, près de Carhaix, puis fermé par les autorités, jette dans les ordures tous ses embryons et tous ses spécimens expérimentaux. Une étrange bactérie apparaît dans les égouts quelques mois plus tard et s’immisce dans les canalisations d’eau. Elle provoque la gestation accélérée d’homoncules dans le système digestif humain. Une vague d’effroi se répand dans un village voisin, à Plounévézel, quand un nombre croissant d’habitants se met à sentir des doigts se frayer un chemin à travers leur anus et à voir ces créatures difformes sortir maculées de sang, tandis que leurs intestins se répandent entre leur jambes. Les équipes du professeur Bernard, dépêchées par le centre P4 Mérieux de Lyon, se mettent en branle pour tenter de contenir l’infection et rattraper tous les monstres pygmées qui terrorisent désormais le département, mais à quelques jours du festival des Vieilles Charrues, le cauchemar ne fait que commencer…

Enfants du soleil

Les débats sur le droit à l’avortement qui font rage aux Etats-Unis en 2012 ont beaucoup affecté le généticien Barry Messina. Il pense que la question de la procréation devrait être repensée de façon à faciliter l’équilibre social des sexes. En 2017, il invente une machine qui va changer la face de la Terre: des incubateurs pour bébés humains, mélange de matières synthétiques, métalliques et organiques. La grossesse n’est plus un fardeau féminin, et petit à petit la société se reconstruit grâce à cette avancée qui est d’autant plus populaire qu’elle fonctionne grâce à l’énergie solaire, étant équipée de cellules photovoltaïques. Les jardins se garnissent progressivement des boîtes lumineuses dans lesquelles poussent les enfants de demain. Mais le soleil n’est pas la simple étoile brillante que l’on imagine. Elle abrite en réalité une population belliqueuse, colérique, qui depuis toujours tente de se transporter sur notre planète grâce aux rayons lumineux. Ses tentatives pour pénétrer nos organismes résultaient dans de simples malaises, nos insolations. Les incubateurs de Messina lui offrent l’opportunité dont elle rêvait. Les enfants nés dans les incubateurs solaires (désormais interdits), d’une blondeur terrorisante, font preuve d’une froideur et d’une cruauté redoutable. Ils s’organisent pour vivre à part dans des bases impénétrables, ourdissant leur complot. Mais peut-on encore enrayer cette effroyable invasion?

Rire aux éclats

Tout sourit à Jean-Marc Babowicz, dit Jacky Babou. Après avoir rempli les salles de France pendant des années avec ses spectacles comiques, il est devenu le réalisateur et l’interprète principal du plus grand succès du cinéma français: la comédie Peuchère!, une satire des rapports entre les Parisiens et les Marseillais. Tous les producteurs de l’Hexagone lui ont fait des propositions mirobolantes pour qu’il donne une suite à ce premier film sensationnel. Après cinq ans d’attente, il a enfin bouclé le scénario du deuxième volet des aventures de Philou, son cheminot au grand coeur. Le contrat qu’il vient de signer avec la plus grosse société de production cinématographique française lui accorde carte blanche pour faire le film dont il rêve. Les plus grandes stars de la comédie françaises se battent pour apparaître dans ce film au budget historique. Tout le monde se frotte d’avance les mains quand soudain un drame frappe Jean-Marc de plein fouet, un mois avant le début du tournage. Sa femme et sa fillette meurent dans un épouvantable accident de la route. On propose à Babowicz de reporter, voire d’annuler, le tournage. Il refuse, persuadé que seul le travail lui permettra de surmonter sa douleur. Au bout de quelques jours, il n’a pas ri une seule fois sur le plateau. Toutes les blagues sonnent faux désormais. Jean-Marc choisit alors de réécrire au jour le jour son film, de façon à faire de Peuchère! 2 une méditation sans concession sur la mort et le deuil, menaçant ainsi de plonger dans le chaos tout le monde du cinéma français…

La Morale et les tics

Le secret le mieux gardé de France est sur le point d’être révélé. Le président de la République, François Hollande, souffre de façon aiguë du syndrome de la Tourette, une maladie qui affecte environ une personne sur dix dans le monde. Ses adversaires lors de la primaire socialiste n’étant pas en mesure de l’emporter, par faute de motivation ou à cause d’ennuis judiciaires, le parti n’avait eu d’autre choix que de soutenir ce candidat susceptible de proférer des tombereaux d’obscénités à tout moment. Avec la complicité de sympathisants astucieux placés à des postes clés des médias et avec le talent de monteurs habiles, ce trouble neurologique gênant a pu être dissimulé pendant des mois afin de préserver son image soigneusement étudiée d’homme calme et pondéré. Cette réputation a fait de lui une icône pour les socialiste du monde entier, notamment dans le Proche Orient, où son air magnanime et son soutien envers les opprimés lui ont conféré un crédit indéniable auprès des militant du Hamas comme des conservateurs israéliens. A l’Onu, il ne fait aucun doute que le prochain sommet pour la paix, le sommet de la dernière chance, doit se tenir en sa présence à Paris. La date et le format de la rencontre sont arrêtés: les négociations auront lieu en direct à la télévision pendant plus de huit heures d’affilée. L’affliction du Président serait bientôt connue du monde entier et, surtout, ses dérapages potentiels risquent de condamner la paix définitivement, voire de mettre la France en grand danger diplomatique. Dans les arcanes de l’Elysée, les mines sont graves. Un jeune conseiller, Olivier Richter, pense pourtant pouvoir retourner ce défaut en avantage…

Trans-fatal-express

Panique pour Pierre Focard, inspecteur dans l’Oise: alors qu’il vient de passer les menottes à Jacky Cayasse, un violent braqueur crépynois planqué à Paris, dans la station de La Chapelle, les sbires de celui-ci le prennent en chasse. Il n’a d’autre choix que prendre le tunnel pour la Gare du Nord. Au terme de cette course, sans réfléchir, il monte avec son prisonnier dans un wagon dont les portes sont sur le point de se fermer. Un coup d’oeil lui apprend qu’il s’agit du train express régional qui va à Laon, en passant malheureusement par Crépy-en-Valois… Les  complices de Cayasse, restés à quai, lui font signe qu’ils vont l’égorger et sortent leurs téléphones portables. Focard essaie de garder son sang froid. Il traîne son prisonnier au milieu de la foule des travailleurs, jusqu’à la cabine au fond de la dernière voiture où les contrôleurs se sont installés. Interrompant leurs ébats, il explique la situation: avec leur aide, ils vont  convaincre le conducteur de passer toutes les gares intermédiaires pour rejoindre Laon au plus vite, où les renforts les attendront. Le plan est adopté, les quatre compagnons rejoignent la locomotive et le conducteur. L’idée semble astucieuse, mais, avec les intempéries de l’après-midi, les trains en partance pour le nord ont subi d’importants contretemps, et celui-ci accuse déjà un retard de 50 minutes. Dans la touffeur des wagons bondés, cette nouvelle avanie est vécue comme l’affront de trop. Un mouvement de révolte furieux s’empare de la foule. La course contre la montre de Focard pour rejoindre Laon se double alors d’un siège explosif qui les mènera au bout de la nuit…